Découvrir la Mongolie, pays de la steppe...

Sejour a selenge. Jouer 3

Je me leve tot cette fois, vers cinq heures du matin.La nuit était fraiche et j'allume le feu. Alimaa m'aide. La petite dort encore.Alimaa raconte que cette nuit elle a entendu des loups loin de la yourte et du betail.
   Nous prenons le petit dejeuner: thé salé, du fromage sec et de l'aaruul. Alimaa prépare des bign: c'est une sorte de crépe mais fruite. Les mongols mangent des bigns comme du pain; chaque jour, si'il y a de la farine.
   Soudain nous entendons le chien et Alimaa sort voir. C'est Aska, le fils cadet de Sembee et Alimaa. Il vient de chez son frére. Aska entre dans la yourte, prend une tasse du thé et commence à raconter les nouvelles: son frére, Bayar, se debroille bien avec son camion, mais se affaires vont mal car il n'y pas de chinois à acheter du bois. Sa femme coud un deel pour lui.Le cheval d'Aska, nommé Ider, est trés rapide; il envisage de participer au Naadam etc.
   Aska a quatorse ans et il parle beaucoup plus a la difference des autres garçons de la région qui sont un peu timides.
Pendant ce temps Alimaa part trier les vaches. Je n'ose pas sortir à cause de al pluie et préfère rester garder la petite Buyanaa. Aska continue à raconter ses histoires avec plaisir. Kherlen sort aider sa mére.
   Un peu plus tard, je sors à mon tour voir les moutons. Ils ne sont pas loin mais je prend le chaval d'Alimaa. C'est agreable de chevaucher sous le pluie et j'en profite pour aller un peu loin que prévu...
   C'est l'heure de dejeuner: aujourd'hui de la viande cuite et de la soupe à la farine - bantan.
   Sembee te Kristof arrivent vers seize heures. Ils ont l'air fatigué.Aska est trés content de voir son pére:
         - Regardez, ils arrivent mais ils apportent seulement une marmotte!
   Ils n'ont pas chassé grand chose. Sembee raconte qu'ils ont vu des traces d'elan mais c'était trop loin pour les poursuivre. La nuit ils n'ont pas dormis car ils avaient des loups tout pres.
   Sembee nous prepare la marmotte à la mongole. Il tire la peau, les intestins et le reste, il ce met dans un pot de cinq litres plein des cailloux chauds, presque bouillants. Apres il rajoute des oignons et des épices. La viande reste prés d'une heure dans le pot bien couvert.
   Pendant le diner au marmotte aux oignons Aska nous raconte des blagues qui nous amusent beaucoup.

commentaires {0}
Publié à 14:28, le 17/05/2012, Oulan-Bator
Mots clefs :


Sejour a selenge. Jouer 2

J'ai bien dormi cette nuit et je me suis reveillé vers huit heure du matin. J'étais seule dans la yorte, tout le monde était deja debout car les nomades de steppe se levent tot; vers cinq heures du matin, donc, ils avaient deja pris leur petits dejeuners et étaient tous dehors, dans la steppe: Alimaa avait deja traie les vaches et preparé des aaruul (gateau sec du lait) et du fromage sec, Kherlen garde la yourte et s'occupe de bébé dehors, Sembee est deja parti chercher les chevaux pour partir chasser ce matin avec Kristof.
  Le soleil était deja haute quand Kherlen entre me proposer un petit dejeuner: yaourt et le fromage sec. Apres le petit dejeuner en sortant de la yourte, je vois Sembee et Kristof en train de partir chasser;ils doivent camper dans la montagne et revenir demain. Alimaa et moi preparons leur provision en vitesse.
         -Demain il aura du vent et de la pluie - declare Alimaa -Prenez des vetements chauds et vos deels. (deel- c'est la robe traditionnelle de nomades - mongols).
   Mais Sembee avait deja tout prevu. Ils partent. Alimaa, Kherlen et moi jetons un peu du lait apres eux. Jeter du lait est un tradition mongol pour souhaiter un bon voyage et bon retour.
   De notre bord, Alimaa et moi partons voir le tropeau de mouton, mais soudain nous entendons les cris de la petite Buyanaa, qui est brulé doigts en jouant avec son yupala, elle a touché le fourneau. Les brulures ne sont pas profondes. De l'Apaisyl apporté de France la soulage et je mit une bande.
   Un peu plus tard Alimaa nous invite à dejeuner. Elle a preparé une soupe au mouton à la farine (lapsha).
   Apres-midi Alimaa et moi partons voir son fils, Bayar, qui nomadise vers vingt km de notre yourte . Nous partons en télègue, Alimaa conduit, je m'installe prés d'elle.
   Bayar et sa femme sont une famille de nomades trés jeunes. Ils ont un fils de deux ans et habitent dans leurs yourte; cadeau de mariage offert par leur parents. Bayar vend du lait, il a aussi un vieux camion russe pour le transport de bois. C'est trés populaire parmi les nomades de Selenge: vendre du bois aux chinois.
      Le soir tombe. Nous rentrons. Le ciel a noircit et il commence à plevoir. Nous arrivons completement mouillées. Apres le diner (la soupe lapsha et fromage sec) nous partons nous coucher. La petite Buyanaa s'est calmée et dors tranquillement...

commentaires {0}
Publié à 14:22, le 17/05/2012, Oulan-Bator
Mots clefs :


Sejour a selenge. Jouer 1

Je connais bien une famille mongole de nomads du Selenge aimag. On a été les voir cet été. Le pére de famille, Sembee, est un soixantenaire, serieux et discret, un vrai travailleur nomade, qui est toujours en train de chevauchér, garder son bétail et donner les conseils de vie aux plus jeunes nomades. Sa femme, Alimaa, soixante ans, est une femme trés gentille, hospitaliére, parlant plus que son mari et une bonne cuisiniére. Ils ont veçu toute leur vie dans le Selenge et sont des nomades heureux de leur vie et fiers du leurs cinq enfants: deux fille et trois fils.
   Quand nous sommes descendus du train, Bayar, leur fils ainé, nous attendait à la gare avec leur télègue. A cette saison, il fallait traverser la riviere Olgii puis continuer à pied a peu prés trente km dans la steppe pour arriver a leur yourte. La rivére n'est pas large, mais rapide, il a danger de chute, c'est pourquoi les locaux préférent traverser avec leur chevaux. On dit qu'il y a des trous profondes dans la riviére et qu'il y a certains risques à traverser à pied.
   Alimaa nous attendait devant sa yourte avec inpatience, et avec une sourire sympa elle nous invite dans la yourte
      -Le voyage est bien passé, n'a pas été trop dur?  nous demande t'elle.
      -Non, avec le train maintenant on arrive vite.Et votre estivage va bien,et le betail se porte bien? je repond (c'est  questions sont une forme de politesse en Mongolie)
      -Oui, avec l'aide de ciel- repond t'elle.
   Apres on a donné des petits cadeaux, les petits cadeux sont necessaires, j'ai pris des bonbons et des chocolats pour les petits, des vetements de bébé (la fille d'Alimaa a un bébé de cinq mois), quelques medicaments pour les premiers soins etc.
   Pendant ce temps Sembee arrive. Il a l'air trés content nous voir, s'installe au milieu de la yourte comme le maitre de famille et commence à nous raconter les nouvelles des nomades de la region, leurs problémes et du Naadam de Selenge. Le Naadam est une fete traditionnelle mongole, qui a lieu chaque été, en juillet et presente trois festivitès:la lutte mongole, le tire à l'arc et les cours de chevaux. Sembee a de bons chevaux rapides et chaque année il en met un ou deux au Naadam, mais les chevaux ne gagnent pas, ils arrivent toujours cinquéme ou sixiéme. Son fils, Aska, 12 ans, adore l'equitation et toujours present au Naadam de sa région.
   Apres Alimaa et sa fille Kherlen preparent un plat traditionnel - khuushuur - c'est la viande bovine épicée et roulée dans la farine. Apres un repas commun nous allons tous aider Kherlen à retrouver les moutons partis au matin un peu loin pour trouver leur nourriture. J'aide Alimaa à traire les vaches puis nous rentrons dans notre yourte pour un sommeil bien réparateur.

commentaires {0}
Publié à 14:06, le 17/05/2012, Oulan-Bator
Mots clefs :


Mon blog est pour ceux qui veulent découvrir la Mongolie, pays de nomades et de la steppe...


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photos
Mes amis

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Derniers articles
- Sejour a selenge. Jouer 3
- Sejour a selenge. Jouer 2
- Sejour a selenge. Jouer 1

Rubriques

Sites favoris